Le terme Afro-Expressionnisme est créé par BeautifulArt. Il désigne le foisonnement d’œuvres contemporaines provenant du Congo. Accueilli en 2013 à l’espace Pierre Cardin de Paris, il s’étend à présent à toute l’Afrique.  Comme il y a un siècle en Europe, particulièrement chez les expressionnistes allemands, les toiles exposées empruntent des techniques similaires : « stylisation » voir déformation de la réalité, recherche d’une grande intensité expressive – emploi des couleurs primaires, des lignes géométriques épurées et expressives, mise en scène de symboles, comme ceux de la trilogie du tapis KUBA. Un parallélisme se dégage également dans les thématiques abordées : les atrocités commises sur les femmes durant la guerre, font écho à la hantise de la première guerre mondiale chez les expressionnistes européens. La singularité de l’Afro-Expressionnisme réside dans la gaité des couleurs et des formes, dans le rythme, qui se dégagent du traitement des scènes de la vie quotidienne. Même si cette source d’inspiration retient souvent les contraintes ou les souffrances sociales, la réaction émotionnelle provoquée par le traitement subjectif de l’artiste n’est pas systématiquement pessimiste. Au contraire, la représentation ouvre des perspectives, ou prône souvent de l’engagement. Enfin, ce regroupement foisonnant englobe également les recherches de traitements nouveaux de la représentation picturale ou encore dans les marouflages qu’utilisent des nombreux artistes.